Thèmes

avenir de la france citoyen citoyennete classe moyenne classes moyennes crise des générations délinquance démographie dettes drogues enfants état

Rechercher
Derniers commentaires Articles les plus lus

· ETAT ET IMMIGRATION : les principaux types de migrations
· Gestion de l'Etat : la Colonisation
· Les Eléments Constitutifs de l'Etat
· ETAT ET IMMIGRATION : Les principales causes des migrations et nouveautés
· DEFINITION DE L'ETAT : la vision de Kant

· Souveraineté de l'Etat : Définition et sens des mots
· L'Ingérence et devoir d'ingérence des Etats
· Aménagement du territoire : des fondements et des objectifs
· DEFINITION DE L'ETAT : une définition courte
· L'Etat et les religions : les fondements de la laicité
· AVENIR DE L'ETAT : le Déclin et le déclinisme
· Aménagement du Territoire : les deux modèles de base
· L'Etat et les ONG (organisations non gouvernementales) : des constats
· Souveraineté de l'Etat : souveraineté et Légitimité
· La Définition du Peuple

Voir plus 

Abonnement au blog
Recevez les actualités de mon blog gratuitement :


Blogs et sites préférés

· Libre accès Google Livres
· Origine et définition de l'Etat
· Les Eléments constitutifs de l'Etat
· La Nation, la Nationalité et l'Etat
· Le Citoyen, la Citoyenneté et l'Etat
· L'Etat est une Personne
· Publications de JM Oudjani


Statistiques

Date de création : 10.05.2007
Dernière mise à jour : 20.03.2013
91articles


Les Eléments Constitutifs de l'Etat

Publié le 24/11/2010 à 21:33 par theoriedeletat
Les Eléments Constitutifs de l'Etat


Conclusion du livre de Jean-Michel Oudjani


* Le territoire et la population ont toujours constitué une préoccupation permanente des Etats. Ils fournissent notamment la richesse et les soldats qui sont indispensables pour assurer la survie du pays.

Dans les pays démocratiques, la souveraineté populaire a donné un nouveau statut à la population en la transformant en « souverain ». L’Etat se trouve dans une situation particulière. La population devient pour lui à la fois un moyen mais aussi une Autorité. Le choix des dirigeants, leurs comportements et leurs politiques vont alors être conditionnés par les attentes exprimées par un Souverain qui possède une approche relative et versatile du bien commun.


* Les XIXe et XXe siècles ont apporté une profonde mutation des éléments constitutifs de l’Etat.
-1- la planète terre devient une vraie copropriété qui nécessite le respect de règles communes qui restent à être définies.

-2- des courants migratoires déstabilisent la composition sociologique de nombreux pays. Les natifs se trouvent confrontés à des populations de cultures différentes et aux aspirations multiples.

-3- tous les pays atteignent un nombre de population inégalé dans l’histoire. En moins de deux siècles, le monde a eu plus d’habitants que pendant le cumul de plusieurs centaines de milliers d’années.

-4- il n’a jamais existé dans l’Histoire de civilisation exclusivement urbaine. Le développement des méga-agglomérations est notamment porteur d’interrogations multiples et de défis pour tous les Etats du monde.

-5- la Nation n’a pas remplacé l’Etat dans les relations internationales. Le nombre de ces Etats demeure toujours limité. Tous les essais de constitutions d’Empires ou de puissances supranationales ont été des échecs dès lors où ils se construisent contre la réalité des pays et la destinée des Etats.

-6- les Etats sont comme les êtres humains. Ils disposent de droits fondamentaux et inaliénables que les idéologies et les groupes d’intérêt ont essayé de nier. Cependant, tous les Etats ne sont pas égaux. Ceux qui ne disposent pas d’une vraie légitimité et d’une destinée sont appelés à disparaître.

-7- si l’Etat est permanent, le Souverain ne l’est pas. Tous les Régimes politiques actuels sont temporaires et ont été imposé par l’emploi de la force. Le Souverain passe, l’Etat demeure.

-8- le Pays Réel et le Pays Légal sont en compétition permanente. La domination durable des mêmes Elites conduit toujours à l’appauvrissement de l’Etat et des collectivités publiques. Pour masquer leurs échecs et sauvegarder leurs intérêts, ces élites vont systématiquement promouvoir l’adhésion à des Empire ou à des organisations supranationales.

-9- le Pays Réel recherche constamment la sécurité, la reconnaissance et le sens. Il alterne des périodes d’ouverture au monde et de tolérance et d’autres plus axées vers le repli identitaire et l’indépendance.

-10- une gestion réussie du territoire prend toujours en compte la géographie, les trois dimensions du temps que sont le court/moyen/long termes ainsi que les multiples formes de l’espace (souterrain/aérien/terrien, réel/virtuel…).


* Dans un contexte relatif et évolutif, les « vieux pays » peuvent toujours s’appuyer sur leur Histoire pour trouver des solutions adaptées et durables. Leur principale préoccupation consiste à repérer les bons dirigeants capables de bien les gouverner. Encore faut-il qu’ils puissent accéder au pouvoir. Or la pratique montre que c’est rarement le cas. Il faut souvent des accidents historiques pour qu’ils puissent émerger.

Les autres pays recherchent des solutions à travers l’adhésion à de nouveaux Empires, la constitution d’organisations supranationales mais aussi dans des visions religieuses et les utopies idéologiques.

Certains de ces pays auront la chance d’avoir une succession de dirigeants capables de les transformer durablement en de vrais Etats. Les autres disparaîtront naturellement du paysage international comme bien d’autres avant eux.



* Les sept règles fondamentales rappellent que l’Etat n’est pas qu’une organisation administrative ou une entité politique. Il est d’abord une Autorité porteuse d’une destinée. A ce titre, il doit être Souverain vis-à-vis des autres puissances, donc libre.

Cette Liberté se nomme Indépendance. Elle n’est ni l’autarcie, ni l’affirmation d’un égoïsme. Elle est simplement l’expression d’un fort désir de vie et une aspiration à l’épanouissement de talents collectifs et individuels.

L’Indépendance est ce droit inaliénable qui permet à tout un peuple de se forger librement un destin et de développer une spécificité. Leurs actions contribuent d’ailleurs à enrichir le bien commun de l’humanité. La contrepartie naturelle de ce droit est la responsabilité.

Les ennemis des Etats et de leur Indépendance sont les mêmes qui s’opposent à la liberté des personnes. Il n’existe en effet aucune différence de nature entre l’individu et le collectif. Tous les deux ne sont que des aspects différents d’une même réalité.

Chaque être humain est en effet un individu mais aussi un être social qui appartient à une collectivité.



sources

http://thebookedition.com/elements-constitutifs-de-l-etat-jean-michel-oudjani-p-24388.html




DERNIERS ARTICLES :
France : les nouvelles précarités, l'affectif
VEILLE ET PROSPECTIVE POLITIQUE Observatoire des mutations Jean-Michel Oudjani Les nouvelles précarités : la précarité affective Elle est encouragée par un contexte d
France : les nouvelles précarités, le financier
VEILLE ET PROSPECTIVE POLITIQUE Observatoire des mutations Jean-Michel Oudjani   Les nouvelles précarités : l’instabilité financière   Pour un nombre croissant de personn
France : les nouvelles précarités, l'incertitude juridique
  VEILLE ET PROSPECTIVE POLITIQUE Observatoire des mutations Jean-Michel Oudjani Les nouvelles précarités : l’incertitude juridique   Elle intéresse de plus en plus de p
France : les nouvelles précarités, la crainte fiscale
  VEILLE ET PROSPECTIVE POLITIQUE Observatoire des mutations Jean-Michel Oudjani Les nouvelles précarités : la crainte fiscale   La peur fiscale est une réalité qui touc
International : vers la disparition des pays émergents ?
VEILLE ET PROSPECTIVE POLITIQUE Observatoire des mutations Jean-Michel Oudjani Les pays émergents sont-ils condamnés ? Cette régression relative des pays développés qu
forum